Ma vie avec Mozart 3

Cher Mozart,

(…) Au cours d’une vie, chaque individu part en quête de son identité, parfois au milieu des autres; cependant lorsqu’il se trouve c’est en lui-même, pas à l’exterieur de lui.
Mozart… Tu me semblais une clé secrète pour ouvrir ces portes.

(…) L’enfance est un pays que l’on traverse sans s’en rendre compte. Arrivé aux frontières, si l’on se retourne, on remarque le paysage, mais c’est déjà trop tard.
L’enfance ne s’aperçoit qu’une fois quittée. J’ai longtemps pensé qu’il y avait une seule manière de la regagner: par le souvenir. La mémoire parfois, sous l’effet de la volonté ou d’une sensation, permet d’en découvrir des fossiles.
Or il existe un autre chemin, pas souterrain celui-là, moins obscur, qui redonne accès à ce territoire lointain: l’art.

Advertenties

Een reactie plaatsen

Opgeslagen onder Boeken, Franse literatuur

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s